L’intestin, un acteur santé capital

« Avec les bons nutriments notre corps est capable de performances exceptionnelles »

En collaboration avec le Docteur en Pharmacie Patricia PACAUD

L’intestin n’est pas uniquement le bout de notre système digestif. Il joue un rôle primordial pour notre santé.

L’intestin, c’est notre deuxième cerveau et on peut vraiment dire aussi que « Quand l’intestin va…tout va »

Il agit comme un filtre spécifique – permet l’assimilation des nutriments issus de notre assiette et empêche la pénétration d’agents indésirables et de diverses toxines.

L’écosystème intestinal est l’ensemble formé par la flore intestinale, la muqueuse intestinale et le système immunitaire.

Il conditionne l’équilibre digestif, il intervient dans la lutte anti infectieuse, participe activement aux défenses immunitaires.

Flore intestinale ?????

L’équilibre de la flore intestinale est un facteur essentiel de notre santé. Son effet barrière protège l’organisme des bactéries pathogènes en les empêchant de se fixer sur les muqueuses.

La flore intestinale soutient le système immunitaire.

La flore intestinale facilite l’assimilation des vitamines et des minéraux, améliore la digestibilité des protéines et permet la dégradation complète des aliments et l’élimination des déchets.

Le stress, l’alimentation d’aujourd’hui, la prise de médicaments comme les antibiotiques par exemple, déstabilisent notre flore intestinale.

Le déséquilibre de la flore peut se manifester par des inconforts digestifs comme des spasmes intestinaux, de la diarrhée ou de la constipation, des ballonnements, un teint terne… Autant de clignotants d’alerte qu’il faut prendre en considération.

Dans un organisme sain, le tube digestif renferme environ 100 000 milliards de bactéries appartenant à 400 espèces différentes.

Les probiotiques sont des bactéries bénéfiques, naturellement présentes en grande quantité dans nos intestins. En limitant la prolifération de microorganismes nuisibles, elles permettent de maintenir l’équilibre de la flore intestinale.

Les probiotiques améliorent les troubles intestinaux, les ballonnements, le transit. Ils renforcent les défenses naturelles. Ils facilitent l’assimilation des nutriments. La flore intestinale est un jardin qu’il faut entretenir. C’est ce qu’a bien compris l’industrie alimentaire qui nous inonde de produits lactés aux bons probiotiques, à grand renfort de spots publicitaires pour en vanter les mérites (Activia, Actimel)…

Ne confondons pas probiotiques et marketing !!!!

Intestin et immunité

Nous sommes en permanence agressés de toute part – surmenage, stress quotidien, stress professionnel, stress oxydatif, polluants, parasites et microorganismes (virus et bactéries) qui cherchent à pénétrer dans notre corps pour se développer.

Face à ces agressions multiples, notre meilleur bouclier est notre système immunitaire.

L’essentiel de nos défenses immunitaires siège dans l’intestin qui produit à lui seul plus des 2/3 de nos anticorps.

L’intestin est notre deuxième cerveau.

Pour mieux comprendre cette expression, il faut s’intéresser à notre stade embryonnaire.

Les cellules nerveuses de notre intestin (100 milliards de neurones, autant que dans la moelle épinière) proviennent du même feuillet embryonnaire que celui de notre cerveau. Ces cellules nerveuses de séparent du cerveau et migrent vers le ventre pour former au niveau de l’intestin, un second système nerveux appelé système nerveux entérique.

Nos deux systèmes nerveux sont reliés par le nerf vague.

Ils renferment tous les deux les mêmes neuromédiateurs dont la célèbre sérotonine. On l’appelle d’ailleurs à tort l’hormone du bien-être, de la sérénité et de la satiété. A tort car ce n’est pas une hormone mais un neuromédiateur (un petit médiateur chimique) qui agit au niveau du cerveau.

La sérotonine ne fait pas que régler notre humeur et notre fringale, elle joue aussi un rôle dans l’induction de notre sommeil car elle active le système GABA (neurotransmetteur majeur du sommeil). Elle est précurseur de la mélatonine, l’hormone du sommeil.

80% de notre sérotonine est fabriquée par les cellules de notre intestin.

Maladies chroniques, mais pourquoi donc ?

Des très nombreux troubles ou maladies : troubles digestifs, fatigue permanente, infections à répétitions, douleurs ostéo-articulaires et musculaires, problèmes cutanés comme l’eczéma, les maladies auto-immunes, les migraines, les mycoses…sont étroitement liées à la bonne santé de notre intestin, autrement dit à l’intégrité de notre écosystème intestinal et plus particulièrement à une perméabilité intestinale correcte.

Le stress, les déséquilibres de l’alimentation, les états inflammatoires qui perdurent, le déséquilibre de la flore sont autant de facteurs qui vont altérer l’étanchéité de la paroi intestinale et la rendre poreuse, perméable à des aliments mal digérés, à des toxines, à des bactéries…

Tous ces agresseurs peuvent surmener les défenses immunitaires (allergies respiratoires, alimentaires…) ou se tromper de cibles (maladies autoimmunes où notre corps se retourne contre nous).

L’hyperperméabilité intestinale est associée à un risque de dysfonctionnement immunitaire.

Stress chronique + troubles intestinaux = stress oxydatif (stress pathologique)

Le bilan psychosomatique permet aussi de vérifier votre nutrition et ses conséquences sur votre système digestif et donc immunitaire.

N’hésitez pas à vous renseigner.

Stress

Nutrition essentielle

Respiration consciente