Réactions psychobiologiques

Voici quelques exemples des réponses psychobiologiques à un stress durable ou une anxiété chronique.

« Le stress chronique a Mille et Un visages… »

Le système physiologique

Conséquences physiques Conséquences psychiques (mental)
Souffle courtPalpitations cardiaques

Transpiration

Nausées

Maux de ventre

Engourdissements

Fourmillements

Frissons

Étouffements

Oppression

Étourdissements

Évanouissements

Sentiments d’irréalité

Rougissement / Bouffées de chaleur

Constipation

Prise de poids voire obésité

Perte de moral surtout si vous prenez du poids tout en vous privantPensées négativesRigidité mentale

Baisse significative de son estime de soi

Début d’un état dépressif

Augmentation des angoisses

Risque de développer des phobies

Risque de panique

Activation de peurs ou réactivation

Mener un travail thérapeutique sur son unité psychosomatique va permettre d’atténuer vos problèmes physiologiques et donc psychiques.

« Le stress chronique a Mille et Un visages… »

Le système cognitif

Conséquences sur vos pensées Conséquences psychiques (mentales)
 Avoir des pensées du type : il faut, je dois, il faut impérativement, je dois impérativement…Avoir des pensées du type : « c’est tout ou rien », « c’est noir ou blanc »

Faire des généralisations excessives avec des aspects négatifs du genre, « je n’obtiens jamais de reconnaissance pour la qualité de mon travail »…

Étiqueter – notamment au premier abord – faire de ses a priori des certitudes

Exagérer les qualités des autres et nettement diminuer les siennes

Interprétation –  interpréter sans vérifier ses dires

Fort risque d’entretenir un état dépressif constant et de culpabilité

Consolider sa rigidité donc ses phobies et ses TOC –

Confondre rigidité et rigueur

Manque certain d’objectivité et se convaincre de son malheur

Freiner sa propre évolution

Manipuler

Manque de confiance en soi

Mener un travail thérapeutique sur son unité psychosomatique va permettre de prendre du recul sur sa façon de penser.

« Le stress chronique a Mille et Un visages… »

Le système émotionnel

Conséquences physiques Conséquences psychiques
Avoir peur ou sursauter pour n’importe quoiAvoir une humeur instable

Se sentir triste

Etre en colère souvent

Etre toujours inquiet (et donc anxieux)

Etre pessimiste sur pratiquement tout

Paniquer au moindre bruit

Avoir une réelle sensation de vide dans sa vie quotidienne

Etre toujours irritable, même dans les bons moments…

Avoir l’impression de ne pas être capable de respecter ses choix ou du moins de changer souvent de priorité

Développer de l’hyper vigilance

Entretenir son état dépressif

Gaspiller son énergie psychique

Développer des phobies et des TOC

Se sentir incapable face à certains événements de la vie quotidienne

Forte baisse de votre propre estime

Mener un travail thérapeutique sur son unité psychosomatique va permettre de mieux comprendre son état émotif et de le diriger suivant vos priorités.

« Le stress chronique a Mille et Un visages… »

Le système comportemental

Conséquences physiques Conséquences psychiques
Fuir les gensFrictions fréquentes avec l’entourage

Inhibition de la parole voire bégaiement

Agressivité

S’alimenter n’importe comment – trop manger ou pas suffisamment

Se surmener

Avoir une méfiance systématique à l’égard d’autrui

Ressentir une instabilité corporelle

Faire continuellement des remarques

Boire

Avoir très souvent des troubles du sommeil

Repli sur soi

Etre toujours sur la défensive

Avoir honte de son corps

Fuir le travail ou trop s’y investir

N’avoir confiance en personne et notamment en soi

Devoir à tout prix compenser son propre vide (risque addictionnel, alcool, stupéfiants…)

Mener un travail thérapeutique sur son unité psychosomatique va permettre d’influencer vos comportements afin que vous puissiez adopter ceux qui vous conviennent naturellement.

« Le stress chronique a Mille et Un visages… »

Le système des motivations

Conséquences physiques Conséquences psychiques
Ressentir de l’ennuiAvoir très souvent des oublis

Avoir parfois des pensées bizarres

Remarquer que votre concentration est réduite

Avoir l’impression de faire des confusions ou des pensées embrouillées

Remarquer que son attitude est très souvent négative quel que soit le contexte

Manquer de réel intérêt pour pratiquement tout

Avoir de la léthargie (se sentir mou, ne pas avoir la pêche)

S’apercevoir qu’on a depuis quelques temps une mauvaise mémoire

Voir sans réagir qu’on a une faible productivité (c’est-à-dire être inefficace dans de nombreuses situations)

 

Ne pas être fier de soi, avoir honte

Ne pas avoir le moral donc entretenir un  état dépressif continu

Ne s’intéresser à rien

Baisse de son estime de soi

Fort risque de repli sur soi

Jouer le rôle de victime

se laisser influencer ou manipuler et aller vers un burn out, vers de mauvaises décisions…etc

 

Mener un travail thérapeutique sur son unité psychosomatique va vous permettre de vous recentrer sur vos réelles motivations afin qu’elles vous profitent.

« Le stress chronique a Mille et Un visages… »

Stress

Signaux du stress

Paradoxe du stress